“DÉ°CLARATION DE LISBONNE”: UN RAPPORT D'É°GALITÉ° ENTRE l’AFRIQUE ET l’EUROPE

2007-12-09 18:02:38
Dimanche 18:28:49
Décembre 09 2007

“DÉ°CLARATION DE LISBONNE”: UN RAPPORT D'É°GALITÉ° ENTRE l’AFRIQUE ET l’EUROPE

View 171.6K

word 544 read time 2 minutes, 43 Seconds

Misna; Un rapport non plus entre donateurs et bénéficiaires mais d'égal à égal; une stratégie commune pour arriver à un véritable 'partenariat'; un plan d'action avec des échéances précises à respecter : ce sont les trois points essentiels de la Déclaration de Lisbonne, le document par lequel s'achèvera dimanche au Portugal le 2ème Sommet Afrique-Europe auquel participent 53 états africains et 27 européens. Des milieux proches du ministère des Affaires étrangères italien ont indiqué à notre agence MISNA qu'en réalité, le contenu de la Déclaration ne devait être rendu public que dimanche, à la fin des travaux, bien que le ministère des Affaires étrangères égyptien en ait déjà révélé certains passages, à l’issue de la réunion préparatoire qui s'est tenue à Charm el-Cheikh, en égypte.


Le point fondamental de la déclaration – s'accordent à dire plusieurs observateurs internationaux – résidera dans la formulation d'un nouvel esprit qui régira les rapports entre les deux continents; des rapports fondés non plus sur une ligne directrice donateur/assisté, mais sur un pied d'égalité à respecter avant tout, à travers un effort commun, pour résoudre les conflits en cours en Afrique; d'où la volonté de créer un fonds commun destiné à soutenir la stabilisation et auquel l’Italie contribuera à hauteur de 40 millions d'euros. “Nous développerons un partenariat des peuples, basé sur l’engagement véritable de nos sociétés afin d'obtenir des résultats significatifs sur nos engagements fondamentaux: l’établissement d'une paix et d'une architecture sécuritaire robustes en Afrique et la promotion d'une bonne gouvernance et des droits de l’Homme“, lit-on dans le texte de la Déclaration. Par ailleurs, le document fait allusion à la création d'un “mécanisme de suivi global“ capable de réaliser les buts visés et d'exposer - lors du prochain sommet Afrique-Europe en 2010 - les résultats réalisés“. Certaines polémiques de moindre importance qui ont accompagné la veille du sommet sont (sagement) ignorées dans le document, en raison de la grande place faite à cet événement par la presse internationale. C'est le cas notamment du Premier ministre anglais Gordon Brown qui a tenté de bloquer la participation au sommet du président zimbabwéen Robert Gabriel Mugabe qui, arrivé cette nuit à Lisbonne, avait déjà remercié publiquement l’Union européenne – bien qu'elle lui ait imposé des sanctions – “pour n'être pas tombée dans le piège de l’internationalisation d'une question bilatérale qui regarde exclusivement Harare et Londres“; le contentieux entre ces deux dernières concerne en effet la réforme agraire controversée qui a permis de distribuer aux paysans zimbabwéens des propriétés terriennes appartenant encore à l’Angleterre, séquelles de la vieille histoire coloniale.

à Lisbonne, les polémiques devraient trouver peu d'espace: parmi les nombreuses questions inscrites à l’ordre du jour, beaucoup concernent les différentes formes de collaboration commerciale et économique, la paix et la sécurité. Mais on parlera aussi des droits de l’homme, du Darfour, des migrants, de l’énergie et des changements climatiques. (GB/AZ) [CO]

Source by Misna

Similar Articles / “DÉ°...’EUROPE